AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une vie bien assassine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mehdidounet

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 25

MessageSujet: Une vie bien assassine   Sam 8 Mar - 23:55

Voila j'ai commençé recement à écrire une idée original. Mais qu'est-ce que ressent un assassin? J'espère que cela vous plaira...

Une ruelle, pas de lumière, une atmosphère inquiétante, rien de plus banale. J’aurais préféré faire ça avec un peu plus de classe mais mon employeur ne ma pas laissé le choix. « Bien fait vite fait » qu’il m’a dit. Je déteste les missions qui doivent être exécuté « bien fait vite fait ». Il y a toujours quelque chose de cacher. Mais bon la somme qu’il a mit sur la table vaut bien tous mes préjugés. C’est comme la fois où j’ai faillit mourir parce qu’il fallait rapporter la tête d’un commandant de l’armée adverse en moins de deux heures. Lui prendre la vie était facile mais la tête beaucoup moins surtout quand…
Enfin je pense que cela ne vous intéresse pas ? Si ? On verra ça plus tard. En tout cas ma cible est là juste en bas. Il est temps qu’elle fasse la connaissance avec sa divinité qu’elle quelle soit. Je sors l’arbalète lentement. J’allume la lampe à huile et fais chauffer le carreau. La cible est ivre, complètement dans son monde et a du mal à trouver son chemin. Je sens la chaleur du fer chauffé à blanc me brûler. Il est temps mon petit bonhomme. Je pose délicatement le carreau sur la courroie renforcé de fer afin que mon arbalète ne s’enflamme pas. Le bout brille doucement. De l’autre main je sors mon épée et noue ma cape sur le pommeau. Pas de vents, tout est parfait. Je vise, l’esprit tranquille. Le bruit si musical du librement du carreau retentit dans la nuit. Il vole, vole, vole et fonce droit vers la cible. Je me permet un sourire c’est un tir parfait, dans moins d’un dixième de seconde il va se planter directement dans la colonne vertébrale. On m’a demandé de faire souffrir la victime. Elle va voir par intermittence et entendre tout ce qu’il va se passer autour d’elle sans pour autant pouvoir bouger. Elle sentira le feu le brûler dans la fosse commune mais ne pourra lancer un cri qui permettra de se soulager un peu. Non ça ne me réjouit pas du tout mais c’est la mission. Je suis assassin.
J’allais retourner dans la chambre de l’auberge lorsque la cible fit une chose impossible pour un simple humain. Il se retourna et attrapa le carreau avant de le jeter au sol. Je suis tellement pétrifié que j’en reste bouche bée. Soudain mon instinct hurle.
Je me jette par terre et entend la porte juste derrière moi exploser. Me voilà au sol en train de prier tous les dieux que je connais. Je savais qu’on m’avait mentit mais pas à ce point. Je suis performent dans mon métier parce qu’un homme ne peut pas sentir la mort venir s’abattre sur lui. Un démon si, et ensuite il torture celui qui a voulut le tuer. Si je m’en sors il y aura un homme religieux important en moins. J’entends la cible voler vers moi. Littéralement. Lentement je dégaine ma lame en argent. Je suis prêt. Cela fait longtemps que je savais que la mort m’accueillerait un jour ou l’autre. Un assassin n’a pas une espérance de vie bien longue. Le démon se pose sur la rambarde tranquillement, sur de lui et de ses pouvoirs. Il est temps de vérifier si j’ai payé un menteur ou si le vendeur avait vraiment raison. Au moment où les dix griffes m’auraient découpé le bras droit en petit morceau je bloque le coup en déviant. Les démons s’expriment par télépathie. Entendre un gémissement d’un démon c’est entendre un cri dans son esprit. J’espère que plus jamais je ne ressentirais une telle chose. En tout cas mon adversaire me regarde avec un nouvel œil. Je sens l’adrénaline balayer ma raison, je me lance dans une série d’attaque. A chaque fois que je le touche un nouveau cri retentit dans ma tête. Si l’adrénaline n’effaçait pas toute pensée, je serais devenue fou. J’arrive enfin à enfoncer mon épée dans la « tête » de la créature de l’enfer. Elle tombe en bas. Alors que le corps d’un homme se serait brisé, je vois ce qui servait au démon de cadavre devenir des braises qui s’envolent avec un vent qui se lève. Un nouvel orage va accompagner la mort du Patriarche de Gigarigur. L’aubergiste rentre dans ma chambre à ce moment. Il voit mon arbalète à travers la porte défoncée. Il ne souffre pas, il est déjà mort avant même de toucher le sol. Je récupère mon poignard, mon sac d’affaire et je saute du balcon. J’atterris trois mètre plus bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Axélixtowflak's

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 25
Localisation : 74

MessageSujet: Re: Une vie bien assassine   Dim 9 Mar - 21:18

Chouette une histoire d'assassin !! ( Du sang du sang !! Twisted Evil XD)

Ton recit est vraiment bien , j'aime beaucoup, cette "antithèse" religieux démon et assez surprenante mais intéressante.
Que dire de plus... Vivement la suite !! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://axelixtoflaks.bloxode.com
 
Une vie bien assassine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment bien ranger ces BD
» [Cesbron, Gilbert] C'est Mozart qu'on assassine.
» Tout allait bien jusqu'à ce que Cablecom ....
» Apprenons à bien écrire français (Conjugaison / Grammaire)
» moi ca va! et toi? oui bien et toi?bien et toi?moi sa va...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imagine & Dream :: ~ | Imagine | ~ :: - Romans - :: - Anciens sujets --
Sauter vers: